[Test] The Order 1886

[Test] The Order 1886

The Order 1886, exclusivité de la PS4 est enfin là. Attendu depuis de longs mois, reporté, ce titre qui se veut comme la véritable première claque de cette nouvelle génération de console a su susciter les espérances les plus folles pour au final décevoir un grand nombre de joueurs. La dernière production de Ready at Dawn mérite-t-elle tout ce battage négatif?

Je faisais parti de ceux qui attendaient impatiemment The Order 1886. Je n’avais qu’une hâte, poser mes mains sur ce titre et constater de mes yeux si cette impressionnante prouesse technologique était à la hauteur de ce qui nous avait été vendu dans les différents trailers et séquences de gameplay. Puis le jeu est sorti et je ne l’ai pas acheté. Refroidi par la déferlante de critiques autour du titre, je dois avouer que dépenser 70 euros dans un jeu que je finirai en deux jours ne m’emballait pas plus que ça. Mais j’étais toujours attiré par cette expérience que certains ont décrit comme un film interactif. C’est finalement ce weekend que j’ai eu la chance de tester ce titre à moindre coût!

Inutile de faire durer le suspense plus longtemps : j’ai pris une énorme claque!!! Dès le lancement du titre pour être franc! Je n’ai jamais vu un tel rendu graphique, de telles textures. Le travail sur les éclairages, le rendu du bois, le mouvements des tissus, des cheveux, tout est splendide et incroyablement crédible! C’est bien simple je n’ai jamais pris autant de captures d’écran en jouant. J’ai été immergé comme rarement, prenant le temps de contempler les décors dès lors que l’on surplombe ce Londres victorien recouvert d’épaisses fumées industrielles donnant un cachet unique à cet univers. Les couleurs, dans l’ensemble assez ternes permettent de réellement faire ressortir les rayons du soleil se frayant un chemin à travers le «fog» londonien et venant ainsi mettre en valeurs les boiseries et l’incroyable richesse des détails. Les décors sont en effets remplis d’objets modélisés à la perfection.

the order 1886the order 1886the order 1886

Alors je sais bien que les graphismes ne font pas tout et certainement pas un bon titre, je suis d’ailleurs le premier à ne pas y accorder une grande importance. Mais lorsqu’un tel niveau de maîtrise est atteint, oui, je suis bluffé, conquis et je ne peux qu’en redemander. Tout cela me laisse réellement songeur quant à la qualité de ce que peux nous offrir la dernière console de Sony dans les années à venir!

Il est important de noter que le jeu n’a aucun ralentissement, que je n’ai eu aucun bug, que ce soit dans le gameplay ou graphique. Tout a été peaufiné à la perfection, et à l’heure des jeux AAA qui se voient affublés d’une quantité astronomique de patch Day One pour régler bon nombre de soucis, une telle finition fait réellement plaisir à voir.

Alors bien sur il y a les fameuses bandes noires faisant scandale! Personnellement elles ne m’ont dérangé à aucun moment. Ready at Dawn se justifie sur ce choix en déclarant que cela renforce le côté cinématographique du jeu et permettant une transition invisible entre phase de gameplay et cinématiques (c’est d’ailleurs un aspect vraiment bluffant techniquement là encore). Peut-être que cela leur à permis d’atteindre cet incroyable niveau graphique mais je n’en suis même pas certain en réalité. C’est d’ailleurs cet aspect «cinéma» qui est une des caractéristiques majeures du titre.

the order 1886

En effet beaucoup de personnes l’ont qualifié de film interactif et n’ont d’ailleurs pas complètement tort. Le scénario est travaillé, le doublage en VO comme en VF est de qualité, les plans de caméra vraiment soignés, bref j’ai été là aussi séduit. Contrairement à ce que l’on pourrait penser je ne me suis pas ennuyé pendant ces phases où l’on ne joue pas, ces chapitres où l’histoire avance toute seule au cours d’une longue cinématique. Tout d’abord car, comme je le disais, j’ai trouvé le jeu plutôt bien écrit au regard des dernières production AAA (Assassin’s Creed, oui c’est à toi que je pense…), j’avais donc hâte de connaitre les évolutions et le dénouement de l’intrigue. Qui plus est j’ai bien senti que l’univers du jeu et ses personnages existaient avant 1886 et continuaient après comme l’indique Ru Weerasuriya ce qui m’a indéniablement donné envie d’en savoir davantage et d’être impatient quand à une éventuelle suite. Mais aussi et surtout certains titres par le passé nous ont infligés des phases «passives» bien plus pénibles que celles de The Order 1886. Je pense par exemple à Metal Gear Solid 4 et ses cinématiques de 45mn, voir 1h, certaines étant carrément indigestes. Or ce n’est pas du tout le cas ici. Vous me direz «encore heureux vu la durée de vie du titre»….

Et vous aurez raison! Oui le jeu est court, très court même. J’ai du le terminer en 7h, en trainant dans les décors, prenant mon temps pour m’imprégner de l’ambiance. Mais ce n’est aucunement un défaut en ce qui me concerne. Peut-être parce que j’avais passé 110 heures sur Dragon Age Inquisition quelques semaines plus tôt? Possible, mais je pense surtout que le jeux vidéo doit offrir des expériences diverses et que la durée de vie n’est pas un critère de qualité d’un jeu. Oui, j’aime faire des jeux courts si ces derniers sont bons et m’apportent quelque chose, ce qui est indéniablement le cas ici. Cela permet aussi d’avoir une narration plus ramassée dans le temps et donc plus intense, plus prenante en un sens, mais aussi et surtout d’éviter l’ennui du joueur et la répétitivité des phases de jeu et du gameplay.

the order 1886

Vous le savez sans doute déjà, nous somme ici face à un TPS à la sauce Gears of War. Caméra derrière l’épaule, couverture et tir au pigeon, voici à peu près tout ce que vous aurez l’occasion de faire dans ce titre. Ces phases d’action sont entrecoupées par des phases où le héros, Sire Galahad, est forcé de marcher à une vitesse proche de celle d’un escargot neurasthénique. Particulièrement agaçant au début du jeu, on s’y habitue rapidement mais un peu plus de nervosité dans les déplacements n’aurait pas été de refus. Viennent ensuite des QTE relativement banales afin de rendre les cinématiques plus interactives, et c’est à peu près tout! Clairement The Order 1886 ne brille pas par l’originalité de son gameplay. Classique, vu et revu un bon nombre de fois, il est efficace et fait le job mais malheureusement un peu sans saveur.

the order 1886

The Order 1886, exclusivité de la PS4 est enfin là. Attendu depuis de longs mois, reporté, ce titre qui se veut comme la véritable première claque de cette nouvelle génération de console a su susciter les espérances les plus folles pour au final décevoir un grand nombre de joueurs. La dernière production de Ready at Dawn mérite-t-elle tout ce battage négatif? Je faisais parti de ceux qui attendaient impatiemment The Order 1886. Je n’avais qu’une hâte, poser mes mains sur ce titre et constater de mes yeux si cette impressionnante prouesse technologique était à la hauteur de ce qui nous…

Vue d'ensemble des tests

Graphismes
bande son / Musiques
Gameplay
Scénario

Vivement la suite

Résumé : Dans ces conditions, rendre un avis sur The Order 1886 peut s’avérer compliqué. En effet c’est bel et bien le gameplay qui fait l’essentiel d’un jeu vidéo et non pas ses graphismes ou son histoire (bien que ce dernier point soit à mes yeux une qualité primordiale). Mais qui dit jeux vidéo dit interaction, et le titre de Ready at Dawn remplit son office de côté là, et on est loin du film interactif. J’ai beaucoup aimé ce jeu tout comme les jeux de Telltale (au gameplay beaucoup plus pauvre, laissant le joueur souvent bien plus passif) ou ceux de David Cage (lancez moi des cailloux si vous voulez mais Heavy Rain et Beyond Two Souls ont été pour moi de très bonnes expériences vidéoludiques). The Order 1886 parvient à se placer juste à la limite, sur cette dangereuse frontière entre TPS et jeux narratif mais il le fait d’une bien belle manière et avec talent au risque de déplaire à ceux qui auraient souhaité plus d’action.

User Rating: Be the first one !
81

5 commentaires

  1. Je l’ai pas encore fini mais pour l’instant je suis complètement d’accord avec toi sauf pour le prix ( sincèrement qui encore achete ces jeux 70€ le débat prix/durée etc été ne devrait pas avoir lieu) bref bon test plutôt objectif et au final comme souvent malheureusement il n’y avait pas de quoi avoir cette polémique sur le jeux, comme je l’ai dis je l’ai pas fini mais j’espère qu’il y aura une suite parce que j’aime le studio et je kiff leur univers !!!

  2. Nous avons la même vision du jeu mais moi, les QTE ont eu ma peau avant la fin :3 (J’en suis au chapitre 14 je crois).
    En revanche, il est indéniablement avec The Last Of Us, le plus réussi graphiquement, artistiquement et la bande son est excellente.

    Pour info, j’ai acheté le jeu le jour de sortie (ou presque) à 54.5 € à Carrefour. A 70€, je ne l’aurai pas acheté. Suffit de chercher un peu des fois ;)

  3. Il y a que les pigeon qui achete a 70€ C’est micromania qui vends a 70€ voir plus (voleur=micromania) tu trouve partout les jeux au moins a 60€ maximum , bref je viens de le finir , j’avoue que de temps en temps les QTE c’est un peu chiant mais pour moi c’est vraiment un très bon jeux, vf excellent graphisme j’en parle même pas, j’ai du le finir en presque 10h et j’ai jouer en mode hard et j’avoue que c’est le meilleur niveau pour y jouer tu a vraiment l’impression davoir bine profiter du niveaux quand tu a enfin battu tout le monde lol, bref sûrement un de mes meilleur jeux cette année pour moi !!!

  4. Comme d’habitude, beaucoup de plaisir à la lecture de tes articles :)

    J’ai aimé ce côté nuancé dans tes propos qui, comme j’ai essayé de le faire avec les miens, n’ont pas peur de pointer du doigt ce qui ne va pas, mais sont capables de voir le bon dans ce jeu. Et le bon, il y a en a !

    Par contre un point qui est terriblement vrai et que tu as repris : le déplacement extrêmement lent du héros ^^ Je me suis interrogé là-dessus et je me suis dit que, finalement, ça aussi ça participait à l’immersion. C’est vrai, si on pouvait le faire courir dans tous les sens n’importe comment, ça aurait un peu briser l’image du chevalier droit/sérieux/charismatique …

    Bref, moi aussi j’en veux ENCORE ! :)

    • C’est sur que la lenteur du personnage dans les passages imposés contribue à l’immersion mais elle est assez destabilisante au départ, même si on fait s’y fait vite ;)
      En tout cas merci beaucoup pour ton commentaire, ça fait plaisir! C’est pas évident de trouver le juste équilibre quand on écrit sur ce genre de jeu qui attise un flot assez important de haine et de critiques injustifées :D

Laisser un commentaire