Les succès : réussite ou échec?

Les succès : réussite ou échec?

Cet article fait parti des 5 ou 6 articles qui avaient été publiés au départ sur mon ancien blog sur Gameblog et que  j’ai décidé de republier ici parce que je les aime bien ;)

J’avais dans l’idée, depuis quelques temps, de faire un article sur les succès (ou trophées) présent dans nos jeux sur consoles dites HD. En effet j’ai constaté chez moi, et depuis un certains temps déjà, une addiction à ce système récompensant une action précise dans un jeu par un certain nombre de points (les G sur la console de microsoft) ou de coupes (les trophées de la ps3 allant du bronze au platine pour les plus rare et difficile à obtenir). 

Etant donné la place grandissante qu’occupent les succès dans ma façon de jouer, j’ai décider de m’interroger quelque peu sur ce système visant théoriquement à récompenser le joueur pour ses efforts acharnés et les litres de sueurs versés sur son pad.

 trophées

Avant toute chose j’aimerai vous raconter mon 1er contact avec les consoles HD et par la même avec ce système. Je n’ai pas joué aux jeux vidéos pendant longtemps. Une pause dans ma vie de gamer, c’était bien la première fois que cela m’arrivait, mais plusieurs impératifs m’y avaient conduit. Tout d’abord la mort de ma PS2, deux ans avant la sortie de la Xbox 360. Et mon arrivée à la fac, qui m’a obligé d’une part à me concentrer sur les études (et les bars, les alcools et les filles, rayez la mention inutile) et d’autre part à revoir mes finances à la baisse. Je n’ai donc jamais racheté de console entre mes 17 ans et mes 22 ans. Oui la pause fût longue. J’ai bien fait quelques titres sur la Wii de mon frère mais rien de vraiment sérieux. Je suivais tout de même l’actu JV régulièrement et certains titres me faisaient cruellement envie, tel Mass Effect. Puis un jour, pour mon anniversaire, mes amis m’offrirent le Saint Graal,(4 ans après sa sortie) une Xbox360! Depuis je n’ai plus jamais pu décroché, j’ai replongé la tête première, emporté par mon 1er jeu sur cette plate forme : Gears of War 2.

Et un jour, en terminant un chapitre, une icône apparu à l’écran, avec un nombre de point à côté. Je n’avais aucune idée de ce que c’était, et ce n’est qu’en cherchant longuement dans les menus de la console que je me suis rendu compte qu’il s’agissait de succès. Et honnêtement sur le coup ça m’a laissé complètement indifférent. Les choses ont changées environ un an plus tard. Avec une douzaine de jeux dans ma ludothèque, tous terminés bien sur, je fut un peu écoeuré de voir qu’en réalité je n’avais collecté, en moyenne, qu’à peine 30 à 40% des succès sur chaque titre. 

Certains succès me semblaient tout simplement inaccessibles, et je ne voyais pas vraiment l’intérêt de ce gamer score, qui n’accordait aucun avantage financier sur le XboxLive et aucune récompense. Malgré cela, le mal était fait et j’étais perverti par cette ambition dévorante qui n’allait cesser de grandir d’augmenter mes succès. Je me suis alors remis sur certains jeux pour augmenter mon score, et évidemment j’en ai acheté d’autres pour lesquels, j’avais regardé la liste des succès auparavant afin de m’assurer que la plupart n’étaient pas infaisables (bon j’ai pris Max Payne 3 mais ça compte pas ;) Sur ce coup les développeurs et constructeurs ont très bien fait leur coup en poussant le joueur a faire gonfler son score à tout prix.

trophées

Ce fût parfois très laborieux (Assassin’s Creed et ses collections), mais souvent gratifiant. Je fais en effet parti de ces joueurs qui aiment retourner leurs jeux dans tous les sens. Non content de les terminer, j’adore tout explorer, faire tous les «à côté», etc… Les succès m’ont donc permis d’ajouter des objectifs pour exploiter encore davantage mes jeux. Malgré cela j’ai été confronté à quelques soucis, liés en partie à l’évolution des modèles économiques dans le jeux vidéo. L’arrivée massive des DLC a en effet flingué mon expérience. Car il faut bien l’avouer, quand on acquiert les 1000G sur un titre et que ce dernier apparaît en dessous de votre avatar avec la mention «terminé», c’est la classe et j’en retirait une certaine fierté : j’avais totalement terminé le jeu en question. Or, avec l’arrivée des DLC (je pense là encore à Assassin’s Creed, le brotherhood il me semble), des succès sont rajoutés, permettant ainsi de dépasser les 1000G. En relançant une partie de ce jeu, sur le multi, le titre m’a alors demandé une mise à jour. Opération habituellement anodine j’accepte alors sans me douter du «drame» tout relatif qui se joue alors. Le DLC en question apportait de nouveaux personnages multi, liés à 3 succès. La mise à jour rajoute les succès automatiquement, et étant donné que le titre passe alors sur 1100G, et que je n’en possède «que» 1000, le jeu disparaît de ma liste de titres terminés…. Partagé entre écoeurement et colère, j’ai alors compris que mes efforts pour augmenter mon Gamer Score étaient vains, et qu’il était peut-être temps de se recentrer sur l’essentiel : les jeux en eux-mêmes.

C’est ce que j’ai fait pendant un temps, quelques mois… et j’ai replongé avec l’achat de ma Vita et de ma PS3. Mais depuis quelques semaines un étrange sentiment m’envahi : je ne «platine» que très peu de jeux mais je décroche très régulièrement entre 75% et 85% des succès de mes jeux, ce qui est déjà pas mal. Or, même si le titre n’a alors en règle générale plus rien à m’offrir, j’ai un sentiment étrange d’inachevé. Une petite voix qui me dit que le jeu n’est pas fini. Et c’est pour moi très désagréable, car j’ai pour règle en général de ne passer à un nouveau titre que lorsque le précédent est achevé. 

Si je comprend parfaitement le côté scoring introduit par ces trophées-succès (mais les scores à l’ancienne de nos bon vieux jeux d’arcade étaient tout aussi efficaces), et le fait que cela permet dans certains cas, lorsque les succès sont fait intelligemment par les studios (parce que là aussi certains sont vraiment insipides et répétitifs, alors que d’autres peuvent être vraiment drôles ou bien sentis), d’explorer certains aspects de gameplay que l’on aurait délaissé sinon, je retiendrai au final la grande vacuité de ce système. La plupart du temps, dans mon cas, cela m’ôte une partie non négligeable du plaisir de jeu, et je me suis déjà retrouvé plusieurs heures durant la manette en main en éprouvant rien de moins qu’un certain ennui lorsque j’essayais d’atteindre ces objectifs fictifs et artificiels. J’en viens même à souhaiter (mais je peux toujours rêver) que les constructeurs abandonnent ce système pour la prochaine génération, où alors proposent au moins une option pour le désactiver ou le rendre quasi-invisible. Car oui, on ne peut pas supprimer ces petits pop-up vous annonçant que vous venez de décrocher un trophée, vous rappelant à chaque fois qu’un peu comme à l’instar des pokémons, il s’agit de tous les attraper! Et de plus, sur la console de Microsoft surtout, votre score apparait partout! En haut à droite de chaque page du dashboard, sur votre avatar, etc… 

trophées

Bordel mais j’essaie de décrocher, ne me remettez pas le nez dedans, laissez moi oubliez vos foutus trophées à la ***!!  C’est vraiment ce que je regrette ici. Bon j’ai encore du boulot pour parvenir à faire totalement abstraction de mon score, mais je pense être sur la bonne voie, et puis rien que le fait d’en parler ici me fait du bien, même si comme le montre mes gamercards ci-dessous je ne pense pas être un acharné comme certains même si je n’ai que 4 ans de jeu sur cette génération.

Le titre de l’article posait une question : réussite ou échec? La réponse pour moi est assez claire lorsque l’on fait la balance positif/négatif -> Ca ne fonctionne pas, dans le sens où cela n’apporte rien ou presque aux joueurs. Pour plusieurs raisons : 

  • j’ai des amis dit «casuals», mais qui jouent à pas mal de hits récents (Dishonored, FarCry 3) et à qui ce système de trophées/succès ne parle absolument pas. Et c’est bien normal car pourquoi se soucieraient-ils d’un score virtuel ne représentant pas grand chose alors que dans un grand nombre de cas ils ne terminent pas leurs jeux (par manque de temps ou autre) comme un nombre très important de joueurs (je n’ai plus le chiffre…).
  • accumuler des points c’est bien beau, mais si ce n’apporte aucune réduction ou autre sur les stores des consoles, c’est quand même dommage! Les récompenses d’avatars étaient une bonne idée, mais à part un T-shirt Red Dead Redemption et 2 objets sympa dans Portal 2, je n’ai rien obtenu. Ah si je suis bête! Quelques centimes de réduction de la part de Microsoft car je fais partie des joueurs importants avec plus de 30 000G! Sérieusement?? 
  • J’ai l’impression que je jouais «mieux» avant, avec plus de plaisir, je ne réfléchissais pas durant ma partie aux actions que je dois réussir impérativement sous peine de rater des succès. Je me laissais davantage porter par le jeu, alors que les succès sont finalement un élément extérieur «parasitant» mon immersion. 
Cet article ayant été publié il y a quelques années sur mon ancien blog, il convient que je vous fasse un petit topo de ma situation actuelle vis-à-vis des trophées/succès. J’ai réussi à décrocher quasiment totalement de ces récompenses numériques inutiles. Je ne joue que pour mon plaisir, complétant les jeux à ma façon et selon mon envie, un peu à l’ancienne j’ai envie de dire ;) J’ai toutefois un peu replongé avec Bloodborne sur lequel il ne me manque qu’un seul trophée pour avoir le platine. Hormis cela, bien rare sont les jeux ou désormais je dépasse les 50% de trophées/succès, et je me concentre avant tout sur les objectif in-game et non plus ces conditions extérieures au jeu à proprement dit.

 

8 commentaires

  1. Alors moi je vais être très clair je n’ai jamais compris le principe et pourquoi sa passionne autant de gens (attention je ne juge pas c’est pas mon style) pour moi sa me fait penser a qui a la plus grosse, un peu à l’époque de l’école ou tu avait une carte plastifié de dragon ball alors que les autres avait juste les cartes de base, je préfère la compétition dans un jeux foot ou fps multi (même si je suis un peu mauvais joueur) mais qui a platiné le jeux qui a le plus de trophée je comprend pas après, les goûts et les couleurs……

    • oui c’est tout à fait ca: montrer qui a la plus grosse.

    • Ah mais carrément! C’est vraiment à qui aura la plus grosse! Après je t’avoue qu’à l’époque je trainais pas trop sur internet et que du coup on se tirait la bourre sur les trophées avec l’un de mes meilleurs potes avec lequel on faisait quasiment les même jeux en même temps. Du coup la carotte c’était de savoir qui avançait le plus vite, et surtout le mieux vu qu’on aimait toujours terminer nos jeux à 100% ingame et trophées inclus, ça nous donnait l’impression que l’on avait retourné le jeux, que l’on avait rien raté et qu’il était complètement terminé, faisant ainsi en sorte que notre argent était bien dépensé, pas gâché car la durée de vie augmentait aussi. Mais je me suis rendu compte après coup que mon plaisir de jeux diminuait, d’où cet article.

  2. Fichtre, tu étais sacrément fondu de ce système dis moi ! :O

    Les trophées, je trouve le principe sympathique mais plus quoi. Disons que si le jeu me branche vraiment, j’essaierai d’en obtenir le plus possible mais c’est surtout lié au fait que j’aurais eu l’envie/le courage/la patience de faire tous les petits trucs annexes. Mais sinon, j’ai toujours trouvé cela parfaitement anecdotique et sans réelle saveur.

    • Oui j’étais pas mal accro, et comme j’ai répondu à Ginko, c’était aussi et surtout parce que avec un pote on se lançait des défis sur les trophées. Mais désormais je trouve la plupart des trophées sans saveurs (surtout le trophées multijoueurs), et je passe mon tour désormais pour me concentrer sur l’expérience intrinsèque au jeu.

  3. Moi je considère ce système vicieux. Je cherche les succès quand j’aime le jeu et que j’ai bien retourné le jeu, ca donne de l’intérêt pour y replonger on va dire, mais pour beaucoup c’est le leitmotiv N°1 sans profiter de l’histoire, de l’univers, rien. On dirait un job pour certains, mais non rémunérer malheureusement. Combien de jeux pourraves ont été achetés parce que les trophées sont faciles comme avatar sur x360? Ca en devient aberrant de jouer à des merdes pour augmenter le nombre de succès acquis.

    Et puis bon, récompensé la progression dans le scénario, la progression des quêtes annexes, la progression du parcours multijoueur ca c’est bien et valorisant, mais tu as beaucoup de succès sans queue ni tete, que tu ne devineraient même pas s’ils n’étaient pas indiqués sur la liste des succès, et que tu va faire juste pour avoir ce succès.
    Par exemple je suis en train de refaire hotline miami pour avoir tous les A+ (déjà tu te rends compte que la notation perfectible mais bon) et j’ai remarqué qu’il y avait un succès finir le chapitre 5 à mains nues. Je l’ai fait, j’ai pas compris le pourquoi du comment, quel était l’intérêt, mais je l’ai fait. Juste parce que c’était marqué dans la liste. Et j’ai pas pris plus mon pied que d’habitude, tout simplement parce que ce genre de contraire bride les possibilités du jeu.

    • Les trophy Whore en effet, je ne comprendrai jamais, car comme je le dis dans les autres réponses aux commentaires, je chassait les trophées surtout sur les jeux que j’aimais, me donnant ainsi l’impression que je le terminais complètement, et en plus ça rallongeait la durée de vie ce qui pour moi à l’époque était grandement appréciable. Mais je n’ai jamais acheté un jeu pour rajouter des trophées facilement à ma liste.
      Après certains succès un peu absurdes et rigolo j’aime bien, ça te force à chercher des trucs à faire un peu inhabituel dans le jeux, mais tout ce qui est trophée de collecte désormais ça me sort par les yeux (ramasse les 1500 plumes et pigeons cachés dans Assassin’s Creed et GTA).
      Effectivement après je vois très bien de quel trophée tu parles sur Hotline Miami 2, j’ai essayé de le faire rapidement je crois. Je ne pense pas que ça bride les possibilité parce que le jeu ne t’oblige pas à le faire à mains nues, c’est juste la condition du trophée, trophée qui reste optionnel et extérieur au système de jeu en lui-même. Du coup est-ce que ça bride les possiblité de jeu, ou au contraire est-ce que ça les élargi en montrant au joueur que oui, il est possible de finir ce chapitre entièrement à main nue et que c’est un challenge? En plus si je ne me trompe pas c’est durant le 1er chapitre où l’on incarne le flic, donc scénaristiquement c’est pas dénué de sens non plus ;)

  4. non je parle de hotline miami 1 pebb.

Laisser un commentaire