Bilan de l’année 2014 – Les flops

Bilan de l’année 2014 – Les flops

L’année 2014 s’achève et j’avais envie de partager avec vous mes déceptions et coups de coeurs, que ce soit en terme de séries, de films et de jeux vidéo. Commençons aujourd’hui avec les flops, qui sont au final bien moins nombreux que ce à quoi je m’attendais. Ne vous inquiétez pas, mon top arrivera très bientôt dans quelques jours, et sera bien plus fourni!

Jeux Vidéo :

Castlevania Lords of Shadow 2 :

castlevania-lords-of-shadow-2-konami-video

Voilà sans doute le plus gros gâchis de l’année en ce qui me concerne. Il faut dire que l’attente autour de cet opus était énorme, le 1er volet de ce reboot ayant été au dessus de toutes les espérances. Avec une direction artistique somptueuse, un gameplay parfaitement maitrisé, une narration exceptionnelle, le premier Lords of Shadow réussissait le pari insensé de rendre à la série mythique de Konami ses lettres de noblesse. Car non content d’en confier le développement à un studio espagnol, le jeu faisait quasiment table rase des codes précédents, pour construire sa propre mythologie. En effet pas de château de Dracula, ni même de Dracula, excepté dans la superbe cinématique de fin qui nous laissait sur un cliffhanger de folie, attisant des attentes incroyable pour sa suite.

J’étais fébrile en allant chercher mon exemplaire du jeu après ces longues années d’attente… quelle déception. Et pourtant jouer avec Dracula (Gabriel Belmont du 1er opus, oups.. désolé pour le spoil!) était plus que prometteur, on nous avait annoncé le retour d’Alucard, des pouvoirs incroyables démontrant toute l’étendue de la puissance du prince des ténèbres… On se retrouve au final avec un jeu qui ne sait jamais vraiment comment se positionner. La narration en chapitres, excellente, laisse place à un jeu se déroulant d’une traite et peu inspiré. Les phases dans notre époque sont affligeantes tant le level design et les ennemis sont ridicules, le château de Dracula rattrape la chose en nous offrant des décors gothiques splendides, mais le scénario ne parvient jamais à clairement faire la liaison entre les deux environnements, laissant le joueur plus que dubitatif sur cet univers qui manque totalement de cohérence. Heureusement le gameplay sauve un peu le tout, mais uniquement car il s’agit d’une copie quasi identique du système du jeu précédent. On ne peut pas lui reprocher grand chose, si ce n’est son total manque d’innovation. Résultat : on ne sent aucune différence entre le Gabriel humain et le vampire! Un comble! Je passe volontairement sur les pathétiques phases d’infiltration et sur une fin catastrophique. Je pense sincèrement avec le recul que ce jeu aurait gagné à être simplement un DLC travaillé du 1er opus. Paralysés par la qualité de leur premier jeu, les espagnols de Mercury Steam ont tout juste réussi à livre un jeu confus, laissant un goût amer dans la bouche, et c’est à se demander comment il était possible de saccager à ce point tout le travail précédemment effectué!

Watchdogs :

watch-dogs-art-06

Le symbole de la chute d’Ubisoft. Alors oui, beaucoup diront que Ubisoft avait déjà commencé à accumuler les travers bien avant ce titre, mais là on tient le point culminant de la chose. Je ne m’attarderai pas sur le downgrade graphique, je fais parti de ceux que ça a légèrement déçu mais pour qui les graphismes ne font pas tout. Non, les vrais tares du jeu sont tout autres. Le hacking que l’on nous avait vendu comme quelque chose d’incroyable se résume en réalité à 5 pauvres options que l’on fait tourner en boucle tout au long du jeu, la conduite est atroce, Aiden Pearce a moins de charisme que les pnj de base. Mais ce qui m’a surtout dérangé ici est au final un problème récurrent des productions Ubi : le manque total d’écriture. En effet je ne comprend toujours pas comment sur des productions aussi importantes Ubisoft n’arrive pas à se payer des scénaristes de talent. Le scénario est d’une banalité sans nom, quasiment sans aucune tension et les enjeux n’impliquent le joueur à aucun moment. Mais ce que je trouve impardonnable c’est de rater à ce point l’écriture des personnages! Au mieux ils manquent totalement de crédibilité, au pire ce sont des caricatures stéréotypés totalement creuses! Il va falloir faire un effort de ce côté là les mecs parce que ça fait quelques années que ça dure désormais sur vos différentes productions, et si à une époque les joueurs se contentaient d’améliorations graphiques, je pense sincèrement désormais que la plus grande évolution de notre média favori passera par une narration maîtrisée, impliquant le joueur. Aussitôt joué (et péniblement qui plus est), aussitôt oublié. Un sacré gâchis de la part du titre qui avait enflammé les foules lors de son annonce à l’E3 2012. On craint le pire pour The Division?

Destiny :

destiny-hp-fb-og-share-img

Alors je tiens là un cas un peu particulier : j’attendais vraiment le jeu, et j’y ai pris beaucoup de plaisir pendant les 30h à 40h que j’ai passé dessus. J’ai pour ma part réellement apprécié la direction artistique, l’univers, le feeling du gameplay, et le fait de parcourir ces diverses planètes en compagnie d’amis, le jeu ne prenant tout son sens qu’en présence d’autres joueurs avec lesquels on communique. Ce qui m’a vraiment refroidi en revanche c’est la très maigre quantité de contenu, et visiblement ce ne sont pas les DLC qui vont arranger ça. C’est bien simple, on sent constamment que le jeu à été amputé violemment de pans entiers de contenu et de scénario. On ne comprend pas vraiment l’histoire, même en se référant au codex (seulement disponible sur internet, et pas dans le jeu, on tient là une belle idée les mec, la prochaine étape c’est l’inventaire ou les maps?), et on se retrouve avec 4 planètes offrant toutes les mêmes types de missions, et on se retrouve très vite à tourner en rond. Alors je comprend tout à fait le système qui consiste à farmer pour récupérer un meilleur équipement un peu à la façon d’un Diablo ou d’un MMO, j’y ai même pris du plaisir pendant un temps, mais la durée de vie est rallongée bien trop artificiellement et on fini inévitablement par décrocher. Ce qui est vraiment terrible c’est que le titre avait un potentiel énorme et j’ai bien l’impression que Activison a forcé Bungie à retirer du contenu pour en garder sous le coude pour les DLC et les futurs opus (qui ont intérêt à être autrement plus riche que celui-ci), ce qui donne au final l’impression de jouer un prologue, une longue introduction mais qui traine tellement en longueur qu’elle en devient forcément fade. Quand je pense à toutes ces zones dont on aperçoit le nom, mais qu’on ne peut explorer car elle sont verrouillées par une porte qui est parfois vitrée, nous laissant entrapercevoir ce que l’on aurait pu réellement avoir…. Le fait d’avoir une seule grande zone par planète m’a relativement refroidi. Depuis quand la Terre se limite à la Russie? C’est d’autant plus dommage que l’on aperçoit une foret et des montagnes sur certaines cartes multijoueur se déroulant sur Terre, mais ce ne sont que des fonds d’écran… Il va falloir faire mieux que ça pour susciter un réel intérêt autour de la licence pour les 10 années à venir!

Série :

Gotham :

Gotham-Poster-Ban-Comic-Con

Je suis un immense fan de Batman et de son univers, sous quelque forme que ce soit, comics, films, jeux vidéo etc… et j’attendais cette série de pied ferme. Le parti pris était alléchant : la série se concentre sur la ville de Gotham et le jeune inspecteur James Gordon alors même que Bruce Wayne n’a que dix ans et que ses parents viennent d’être assassinés. La série devait alors se concentrer sur l’esprit de cette ville corrompue et sur l’évolution de certains personnages avant qu’ils ne deviennent notamment les vilains que l’on connait lorsque Batman combat le crime des années plus tard. Je vais être honnête, le pilote est une catastrophe. En introduisant un nombre hallucinant de personnages (le Pingouin, Edward Nigma, Montoya/Allen, Catwoman, la future Poison Ivy, sans compter toute la pègre de Gotham), on a l’impression de se retrouver devant une parodie de l’univers de Batman. Et on n’en est pas loin au vu des épisodes suivants, qui parviennent parfois, dans un sursaut, à relever le niveau mais bien trop rarement. Je sais bien que la série voulait se détacher complètement du Batverse déjà existant pour procéder à une réécriture des personnages et de leurs relations, et je trouvais ce parti pris intéressant. Mais pourquoi faire en sorte que Gordon rende visite à Bruce Wayne entre 1 à 3 fois par épisode? Le jeune Wayne héberge d’ailleurs la jeune Selina Kayle chez lui à partir du 7ème épisode! Seul les jeux de pouvoir entre les familles mafieuses sont bien rendu tout comme l’évolution du Pingouin qui est le seul acteur convaincant, surtout comparé à Benjamin McKenzie qui tente péniblement d’incarner Gordon. D’ailleurs je tiens à souligner l’écriture totalement ratée de Harvey Dent, que les scénaristes ont ridiculisés en 30 secondes. On le voit instantanément jouer avec sa pièce, et 10 minutes plus tard éclaté de rage dans son bureau de procureur face à un mafieux… amis de la subtilité bonsoir!

Film :

Lucy :

Lucy-plus-forte-que-Hercules_article_landscape_pm_v8

Je vais aller très vite ici, aussi vite que le film qui dure 1h10 une fois le générique retiré (sans compter les innombrables images de documentaire animalier et les images psychédéliques à la fin pendant près de 5 minute). Cela faisait des années que je n’avais pas vu un aussi mauvais film. Le scénario qui aurait pu être prometteur tient dans les 5 première minutes du film. Lucy se voit forcée de faire la mule pour un cartel Coréen qui fait rentrer une nouvelle drogue en Europe. Malheureusement le sachet qu’elle transporte dans son ventre éclate après une bagarre, répandant ainsi son contenu dans l’organisme de Scarlett Johansson, lui permettant ainsi d’utiliser progressivement son cerveau à 100%.   Le reste n’est qu’une longue compilation de tous les clichés si chers à Luc Besson : des asiatiques énervés, qui flinguent tout sans raison, des courses poursuite en voiture, un flic français qui, lui, a visiblement un cerveau qui tourne à 1% de ses capacités tant ses réactions, tout comme le scénario, n’ont aucune cohérence et sont d’une bêtise absolue! D’une vacuité indicible, il n’y a rien à retenir du film si ce n’est qu’apparemment le jour où l’on saura se servir de tout notre potentiel cérébral, on sera à même de quitter notre enveloppe corporelle pour fabriquer une clef USB (cette phrase n’a aucun sens pour vous? Je vais vous faire gagner du temps, regardez les 5 dernières minutes du film). Luc, tu avais abandonné la réalisation, tu aurai mieux fait de ne jamais revenir!

On se retrouve très bientôt pour cette fois-ci revenir sur ce qui m’a vraiment emballé cette année, et ça risque d’être long

9 commentaires

  1. Lucy ♥♥♥♥♥♥
    J’ai joué ni vu tout ce dont tu parles, mais pour moi Lucy reste le meilleur mauvais film que j’ai vu au ciné ♥

    • Le meilleur mauvais film, je ne sais pas dans quel sens le prendre? C’est au final le plus mauvais mauvais film? ou bien le moins mauvais des mauvais films que tu as vu? Ya pas à dire, je suis loin d’utiliser mes 100% de capacités intellectuelles!

  2. Lords of Shadows 2 est aussi ma plus grosse déception de l’année. Ce gâchis :(
    Bon par contre Watch Dogs, je n’en attendais rien et au final, c’est ce qu’il est…rien.
    Ah et pour Gotham on est d’accord aussi !

    Quant à Lucy finalement, je l’ai vu avec des amis et ça nous a tellement fait rire que je ne peux pas le considérer comme une déception.

  3. Tout comme Cinemax et toi, Lords of Shadow 2 est ma déception de l’année. Je n’ai pas joué aux autres titres mais j’ai vu un pote jouer à Watch_Dogs et ça faisait un peu pitié …

    Pour en revenir à LoS 2, j’ai pris du plaisir à jouer certaines séquences (des combats de boss sympathiques comme le prologue par exemple). Mais le reste m’a bien embêté. Ce n’était pas toujours bien inspiré (les passages au présent notamment). Ils auraient mieux fait de reprendre le découpage en chapitre … La fin est bidon et m’a clairement déçu. Le jeu est une grosse déception pour ça, sinon je le considérais comme un bon jeu sans être aussi génial que son prédécesseur.
    Et dire que j’ai pris plus mon pied sur le DLC … Quel dommage que Dracula se contrôle de la même manière que Gabriel :(

    • Je pense que je pourrai y rejouer avec plaisir sur certains passages, mais il est tellement en dessous des attentes que j’avais suite au 1er opus! Apres je t’avoue que je n’ai même pas osé toucher au DLC avec Alucard. Il vaut le coup (et le coût surtout)??

  4. J’ai joué à Watch dogs, à Destiny et j’ai vu Lucy. Dans l’ensemble je suis tout à fait d’accord, trois déceptions… Heureusement j’ai reçu Watch Dogs avec ma carte graphique, la pilule aurait plus de mal à passer si je l’avais acheté! Pour Destiny je n’ai pas dépassé deux heures de la beta, le gameplay est quand même sympa mais même dès la première heure de jeu on sent qu’on va vite tourner en rond. Finalement pour Lucy, c’est principalement le manque de cohérence (scénaristique et scientifique) qui m’ont fait très mal. Le fan de SF que je suis lui aurait mais une note négative alors je préfère considérer ce film comme un film d’action un peu décérébré, ça permet de relativiser un peu :). Pour le reste je ne peux pas juger, mais vu ce qui est dit je vais m’abstenir d’y toucher ^^.

    • Oui abstient toi de toucher au reste, ça sera du temps gagné ;) . En Lucy en film d’action décérébré fait le job, mais j’ai l’impression que c’est pas vraiment ce que l’on nous avait vendu… En même temps j’aurai du m’en douter, Besson+europacorp ça fait longtemps que c’est juste du bourrinage :D

  5. Pareil que l’avis global, j’ai été extrêmement déçu par LoS 2. J’étais tellement saucé à la sortie du jeu, j’me suis même refait le 1er sur Steam 2 semaines avant. Et au final, terriblement déçu voir même dégoutté par ce jeu. :'(

Laisser un commentaire